21 mai 2018

Nous vous avions parlé du salon des sagesses et proverbes africains qui s’est tenu il y a quelques jours à Lomé. Marcelin Gondonou est l’initiateur de ce programme ambitieux. Nous sommes allés à sa rencontre, pour mieux comprendre les tenants et aboutissants de ce projet.

 

1/ Bonjour Marcellin, merci de nous accorder cet interview.

Pourriez-vous vous présenter en quelques lignes?

 

R : Bonjour à vous, tout le plaisir est pour moi. Je suis Marcellin Sènakpon Gandonou Coach/ Auteur d’une dizaine de livres/ Conférencier et Internationaliste. Je suis également Directeur Général de H&C GROUP un cabinet de formation et de coaching leader en Afrique francophone et présent dans 13 pays.

 

2/ Qu’est-ce que le salon international des proverbes et sagesses africains?

 

R : L’objectif principal du salon est d’éduquer et d’enseigner le leadership et le développement personnel à travers les proverbes et sagesses africains. L’idée est venue d’un simple constat, beaucoup de participants à mes formations et à mes séances de coaching (managers, chefs d’entreprises, jeunes…), ont souvent tendance à considérer les principes qu’on leur enseigne comme des produits importés et qui ne cadrent pas avec les réalités africaines. Ce qui me chiffonne souvent,  parce qu’il n’y a rien qu’on appelle réalité. Il n’y a que les résultats qui comptent et pour en produire il faut décider d’assumer à 100% ce qui nous arrive et changer les choses en se changeant soi-même en premier lieu. Il se trouve que les proverbes et les sagesses africains enseignent les mêmes principes comme toutes les autres cultures. A la différence que les codifications diffèrent d’une culture à une autre. Nelson Mandela dit ceci : « Parle à un homme dans une langue et le message ira à sa tête, parle à un homme dans sa langue et le message ira à son cœur ». J’ai décidé donc de parler et d’enseigner aux africains dans leurs langues que sont pour ma part les proverbes et sagesses.

Nous avons également pour objectif de faire intégrer dans les programmes éducatifs des pays africains nos œuvres qui traitent des proverbes, qui sont commentés par des universitaires, formateurs pour reprogrammer la mentalité des populations afin de la tourner vers un développement endogène qui suppose un état d’esprit de résultats. Si vous vous ouvrez à l’extérieur sans un ancrage culturel et sans savoir d’où vous venez, vous risquez de vous dénaturer et de vous perdre dans ce monde. D’où également l’appellation BACK TO MY ROOTS . Nous voulons aussi traduire nos œuvres dans les langues africaines les plus parlées (Swahili, Haoussa, Yoruba…et cetera) et en Anglais. En outre, ce sera un salon itinérant à travers les pays francophones dans un premier temps et ensuite les pays anglophones.

 

3/ Qu’est-ce qu’on y trouve ?

 

R : Nous avons trois ateliers dans la journée, l’idée ici c’est de permettre aux gens d’avoir une tribune pour échanger, discuter et surtout interagir avec des universitaires et experts. Nous ne voulons pas rassembler les gens pour juste passer de bons moments et montrer que nous avons des richesses. Ce n’est pas du folklore. J’aime bien cette pensée de Mr Alioune Sall  qui dit ceci : « Il ne peut y avoir de développement endogène sans prise en compte des cultures africaines, qui ne doivent être ni sanctifiées ni folklorisées. Cela pourrait commencer par l’usage des langues nationales dans les débats officiels. »

Voici comment sera outillé chaque atelier :

Atelier I : Comment expliquer la codification de la culture africaine à travers les proverbes ? Nous aurons ici comme intervenants : le Pr Honorat Aguessy qui est un éminent professeur qui vient du Bénin et connu pour son combat pour le panafricanisme, Me Kokou Joseph Koffigoh ancien premier du Togo, Mme Bossou mimi Directrice de la maison Tv5monde du Togo

 

Atelier II : Le développement personnel et le leadership est-ce du néo-colonislisme ? Avec pour intervenants :

Dr Samuel Mathey qui vient de la Cote d’Ivoire, Mme Kpegba Kafui Vice-Présidente de l’Université de Lomé

 

Atelier III : Réflexion pour un système éducatif Africain avec pour intervenants :

Pr AMOUZOU-GLIKPA  Sociologue de l’éducation, point focal Unesco à l’Université de Lomé, Dr Emmanuel YAOU Sociologue de l’éducation à l’Université de Kara, Mr Eric Bonin Coach Scolaire.

Après les ateliers, de 15h30 à 18h nous allons lancer trois supports :

  • Un livre : DES PROVERBES AFRICAINS AU LEADERSHIP ET DEVELOPPEMENT PERSONNEL
  • Une bande dessinée : LA POULE N’A PAS HONTE DE SON POULAILLER
  • Un DVD : Des vidéos enregistrées avec des coaches, chefs d’entreprises, universitaires, leaders pour commenter et décrypter les proverbes.

 

4/  Quelles sont les cibles de ce salon?

 

R : Le salon est ouvert à tout public (managers, chefs d’entreprises, pouvoirs publics, jeunes entrepreneurs, étudiants…). C’est pour cela d’ailleurs que nous avons choisi différents supports de transmission de notre message (livre, bande dessinée, DVD).

 

5/  Un mot pour la fin?

 

Pour finir, je voudrais insister sur un point qui me tient particulièrement à cœur : Notre capacité à être orienté sur le résultat. Il se trouve que c’est la culture qui produit du résultat,  qui domine et prend le leadership sur les autres. Nous aimons souvent proclamer que l’Afrique est le berceau de l’humanité, que nous avons une culture riche. Aujourd’hui la tendance est que l’avenir du monde se joue en Afrique. Il ne suffit pas de bomber le torse il faut faire du résultat et vendre notre culture aux autres comme le font les américains (Hollywood), les chinois (concours de mandarins en Afrique), les japonais (arts martiaux..), les indiens (journée mondiale du yoga, le bouddhisme…)

C’est drôle de voir les européens dénoncer l’attitude paternaliste des américains par rapport à leur retrait de l’accord sur le nucléaire Iranien. Pourtant, il ne peut en être autrement. Ce sont les américains qui protègent l’Europe avec leur arsenal nucléaire par le truchement de l’Otan. J’imagine que si les européens avaient travaillé sur une armée commune, cela aurait pu les aider. Les africains aussi critiquent la France sur plusieurs points, justifiés ou non. Nous devons produire du résultat. Aujourd’hui la Chine a voix au chapitre et est pratiquement le seul pays qui peut tenir tête aux américains parce que pendant longtemps, ils ont gardé le silence et ont travaillé. C’est le résultat qui donne du pouvoir. Il faut apprendre de sa culture, l’assumer, la développer, y ajouter de la valeur  pour enfin la vendre.

 

Merci Marcellin Gondonou ! 

 

Vous pouvez le suivre sur Twitter, Facebook ou le contacter par email ou par téléphone (00228 92860146).

 

L’équipe O.S.E.R. l’Afrique.

Newsletter
Vous souhaitez en savoir plus sur nos activités ? Devenir bénévole, être partenaire d’O.S.E.R. l’Afrique ou bénéficier de nos services ? Contactez-nous et inscrivez-vous à notre newsletter ! N’hésitez pas, toute l’équipe est disponible !
O.S.E.R. l'Afrique